34 C
Dakar
24 novembre 2020
INFORMATIONS ÉCONOMIE

C’est un triste et bien inquiétant record : 45 millions de personnes sont menacées par la famine

C’est un triste et bien inquiétant record : 45 millions de personnes sont menacées par la famine dans les pays d’Afrique australe. Le Programme alimentaire mondial (PAM) tire la sonnette d’alarme. Il s’agit d’une crise alimentaire jamais vue auparavant. La sécheresse, les inondations et l’instabilité économique sont les principaux facteurs, selon le constat de l’agence des Nations unies. Violence des événements climatiques Le cyclone Idai au Mozambique, la sécheresse qui frappe le sud de Madagascar, le Zimbabwe ou encore la Namibie…

Ces derniers mois, les événements climatiques ont été particulièrement violents, dans plusieurs pays du sud du continent. Ces phénomènes climatiques sont, par ailleurs, aggravés par une situation économique très dure. Le PAM porte aujourd’hui un regard global sur ces phénomènes qui ont frappé l’Afrique australe et fait état de 45 millions de personnes qui sont aujourd’hui menacées de famine. C’est une crise d’une ampleur encore inédite et la directrice générale du PAM pour cette région du monde, Lola Castro, est très pessimiste car, précise-t-elle, on ne règlera pas le problème avec des distributions de nourriture. Année « catastrophique » « En Afrique australe, cette année sera catastrophique par les fortes chaleurs, les mauvaises récoltes et les mauvaises pluies.

En plus de cela, on a vu, l’année passée, des cyclones incroyables, en plus des crises économiques dans plusieurs pays de la région. L’association de tous ces facteurs – la sécheresse, les inondations, les cyclones, la crise économique – est un problème qu’on ne va pas résoudre avec une distribution alimentaire de trois ou quatre mois. Dans cette région, on sait que l’on sera beaucoup plus affecté que dans beaucoup d’autres régions du monde.

Et on le voit déjà… les températures sont en train de monter et, en Afrique du Sud, ça monte doublement par rapport au reste du monde. C’est une région vraiment affectée par les changements climatiques », a tenu à signaler Lola Castro. Le PAM prévoit de venir en aide, cette année, à 8,3 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire au Zimbabwe, en Zambie, au Mozambique, à Madagascar, en Namibie, au Lesotho, au Swaziland et au Malawi. Cliquez ici pour lire l’article sur le site de RFI.

 

Related posts

L’ÉTAT D’URGENCE NE SIGNIFIE PAS DICTATURE ABSOLUE (LES GILETS ROUGES)En ces moments difficiles, le mouvement gilets rouges témoigne sa solidarité à la population sénégalaise et salue le travail du corps médical, des forces de l’ordre et de la sécurité et de tous les acteurs qui ont fait preuve de leur solidarité et de leur compassion aux populations éprouvées par la pandémie du COVID19. Nous voulons des mesures fortes et des actions concrètes. Dans cette situation où, tout le monde est vulnérable car la crise a fini d’affecter et de plomber tous les secteurs de la vie socio-économique. Nous constatons malheureusement que le parti et la famille continuent de passer avant la patrie. La mauvaise gestion de tout le processus d’acquisition et de distribution des denrées pour les populations durement affectées par la pandémie nous renvoie à l’esprit le tableau noir de la liste des autorités qui se servent du peuple qu’elles sont censées servir. Les mesures d’accompagnement pour les entreprises restent encore très faibles Les gilets rouges appellent à la transparence dans la gestion de l’aide aux populations, au renforcement des mesures d’isolement des foyers identifiés pour freiner la dissémination du virus et au besoin faire un confinement sans délais avec des mesures d’accompagnement adéquates. Les confinements reste le meilleur moyen de lutte à condition qu’il soit réalisé à temps et bien respecté. Les gilets rouges appellent les sénégalais à la vigilance, à unir nos forces et au respect des mesures jusque-là prises dans le sens de lutter contre la pandémie du COVID19. Cette crise a fini de montrer toutes les limites du système qu’il va falloir changer. Seule la lutte libère.

Emmanuel SAGNA

Boffa Bayotte : «La mesure interdisant la coupe de bois est inefficace» (I. A. Diémé)

Emmanuel SAGNA

CASAMANCE – NIAGUIS : Ayez une attitude citoyenne, tout brûlage à l’air libre est interdit !

Emmanuel SAGNA

Laissez un commentaire